Témoignage d’une journée passée entre chrétiennes consacrées (Rencontre du samedi 5/4/2014)

Cela a été un temps de bénédictions, d’encouragement et de rafraîchissement de pouvoir nous retrouver toutes ensemble, ce 5 avril 2014 autour d’un thème qui nous émerveille et en même temps nous dépasse : la Fidélité de Dieu.

Lorsque nous étions petites, presque toutes, pour ne pas dire toutes, nous rêvions, nous espérions, nous attendions d’être l’objet d’un amour infini et incroyablement fort. Etre aimé plus que tout, connaître un amour qui nous complète, nous remplisse est un idéal auquel nous aspirons toutes. Dans l’imaginaire culturel occidental ou même personnel, on nous a, malheureusement, fait croire que la réponse à ce besoin d’amour viendrait d’un prince charmant au départ, et d’un homme ensuite. Nous aimons notre Dieu parce que réellement notre cœur a reçu et a aussi expérimenté la force et la plénitude de Son Amour, cet amour unique et éternel qui est au-delà de toute mesure. Étonnement, bien que nous ayons toujours attendus un tel amour, à présent en tant que servantes de Christ, nous répondons de façon imparfaite à l’amour de Jésus notre Seigneur et Maître.
 Lorsque l’amour est à sens unique, rapidement ou avec le temps, l’être humain se détourne de la personne aimée. Pire même quand l’amour est partagé, nous abandonnons, nous trahissons, nous manquons de respect à l’être aimé en lui parlant ou agissant irrespectueusement ou en lui faisant du mal (physiquement ou psychologiquement).Mais le Dieu de l’univers, notre Dieu, « Dieu n’est point un homme pour mentir, Ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t-il pas ? » (Nombres. 23.19). Parce qu’il est le Dieu Créateur nous pouvons lui faire totalement confiance. Notre oratrice, Anne-Sophie Tandy, nous a rappelé au travers du livre d’Osée que nous pouvons quelque soit notre état spirituel ou émotionnel venir auprès de lui pour implorer son pardon et son secours car Il est Fidèle. Elle a bien souligné que le nombre impressionnant des péchés du peuple d’Israël envers Dieu, comme les nôtres aujourd’hui, ont provoqué la colère de notre Dieu. Toutes nous avons attristé, blessé ou déshonoré notre Dieu.Et pourtant… si cette colère est amplement justifiée, Dieu veut parler à nos cœurs, il désire notre amour,notre soumission malgré nos infidélités. « Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours ; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. ».(Psaumes 103.9-10).
 Le prophète Osée a été appelé par Dieu à se mettre dans une situation ayant quelques similitudes à celle de Dieu en prenant une femme adultère et en ayant des enfants avec celle-ci. Ainsi, le prophète Osée pouvait, dans une moindre mesure, un peu ressentir et comprendre ce que Dieu ressentait vis-à-vis de son peuple infidèle et rebelle. Qui d’entre nous n’a pas souffert d’un manque de loyauté, de constance, de gratitude de la part d’un mari, d’un enfant, d’un membre de la famille ou d’un ami. Dieu, au travers des épreuves ou nos propres choix et de leurs conséquences, nous amène, également, à expérimenter un peu ou pour certains beaucoup de ce qu’Osée a vécu. La douleur et les blessures occasionnées par les infidélités d’autrui à notre encontre devraient nous aider à être sensible à ce que nous faisons tous infligeons au cœur de notre Père Céleste. De la sorte, nous rapprocherons de Dieu en lui rendant Gloire, honneur et louange mais surtout en déposant nos cœurs reconnaissants et nos vies obéissants à ses pieds.
Anne-Sophie dans son message met en évidence qu’au temps d’Osée c’est Dieu qui a fait le premier pas vers son peuple qui l‘oublie pour ramener leurs cœurs infidèles à Lui. Notre Dieu a agi de la même manière quand il envoie Christ alors même que nous étions encore dans notre état de pêché. Nous sommes des pêcheurs effrontés comme l’étaient les israélites. De nos jours, nous aussi nous plaçons notre confiance dans des idoles faites de mains d’homme. Au travers du livre d’Osée, Anne-Sophie nous rappelle et nous encourage à identifier et à ôter les idoles présentes actuellement dans nos vies.
 Heureusement, «Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement. » (Hébreux, 13.8). Alors réjouissons-nous de sa parfaite fidélité, sa constante et ne perdons plus de temps à nous lamenter sur nous-même et notre inconstance mais glorifions et louons Dieu pour ce qu’il est.« Dieu sait de quoi nous sommes fait ». Élevons nos voix et nos cœurs vers le seul Dieu qui a le désir et le pouvoir de changer les cœurs de ceux qui veulent ardemment lui plaire. Nos chutes, nos manquements et notre nature infidèle ne disparaîtront pas grâce à nos efforts seuls mais surtout par la puissance du Saint Esprit qui agit en nous pour la Gloire de Dieu. Dans la prière, avec reconnaissance et persévérance approchons-nous de lui car Il fera ce qu’Il a promis. « Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ. » (Philippiens, 1.6).