Qu’est-ce que le Projet 9.38 ?

Le projet 9.38 est un projet de financement pour serviteurs  de Dieu dans le cadre de l’AEPEB, dont le but  est de pourvoir en pasteurs les églises qui en sont dépourvues. Il faut aussi penser au remplacement de serviteurs retraités.

La référence à Matthieu 9.38 est explicite: sans ouvrier dans la moisson l'œuvre de Dieu ne peut continuer. Nous devons prier pour que Dieu envoi des ouvriers mais nous devons aussi agir pour que ces ouvriers puissent être soutenus financièrement. 1 Corinthiens 9.14 nous donne une injonction sans équivoque "De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l'Évangile de vivre de l'Évangile".

Trop souvent nos églises ont été habituées à ce que le soutien financier venait de l'étranger. Puisque l'argent ne viendra plus d'ailleurs, il est temps que les chrétiens belges reconnaissent que ce sont eux qui doivent pourvoir au financement des pasteurs en Belgique.Ce que nous proposons est de lever des fonds auprès des chrétiens des églises de notre association, afin que nous puissions ensemble subvenir aux besoins de l'une ou l'autre de nos églises qui, seule, ne pourrait jamais arriver à payer son pasteur.Ce projet ne doit pas être vu comme un appauvrissement de certains pour que d'autres puissent en profiter, mais comme un acte de solidarité pour la croissance de l'œuvre que Dieu nous a confiée en Belgique francophone.

La mise en œuvre d'un tel projet serait le signe évident d'une démarche qui tranche avec l'individualisme grandissant dans l'Église et dans la société. Nous voudrions que ce projet soit la source d'un encouragement visible, qu'il soit en lui-même déjà un témoignage de l'amour fraternel entre nos églises et un signe de l'engagement des chrétiens notamment à titre individuel à  soutenir l'avancement de l'Évangile en Belgique francophone.Il va de soi que nous nous attendons à ce que les églises qui auront ainsi la possibilité d'avoir un pasteur puissent entrer dans une phase de croissance qui permettra à l'église de devenir autonome, pour qu'ainsi le soutien reçu puisse servir à d'autres églises en difficultés. Il ne peut donc pas s'agir d'une aide perpétuelle en faveur de certaines églises aux dépens d'autres. D'ailleurs, dès le début, nous demanderons à ces églises de subvenir elles-mêmes à une partie plus ou moins considérable des frais engagées.