Accueil  |  Plan du site  |  Publications  |  Présentation  |  Contact  |  Liens

 

Accueil > Méditer > Pensée

… l’Eternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse.

Malachie 2.14


Mariés et heureux ?
 

Quel passage difficile ! Mais il est essentiel d’entendre toute la Parole de Dieu, car dans ce domaine aussi nous courons un vrai risque d’oublier qui est Dieu.

L’alliance du mariage est le reflet de l’alliance entre Dieu et nous. Trahir l’alliance qui fait de nous mari et femme révèle notre appréciation de l’alliance que Jésus a conclue avec nous.

Malachie rappelle deux principes fondamentaux de l’alliance. Il y a d’abord celui de la séparation. C’est quoi ? Se couper de tous ou vivre en harmonie avec la passion de Dieu pour ce monde perdu ? C’est parce que nous voulons partager cette passion que nous refusons certaines alliances : elles risqueraient éteindre cette passion. Un conjoint qui ne partage pas notre foi risque fort de refroidir notre amour pour Jésus. L’indifférence est contagieuse ! Comment bâtirions-nous notre avenir sur le fondement de la désobéissance ?

Il y a aussi le principe de la fidélité. Dieu hait le divorce, et citer le cas d’Abraham et Hagar comme excuse facile n’y fait rien. Bien au contraire, tout contrat de mariage porte la signature de Dieu comme témoin, invité ou non. Toute alliance de mariage est un coup de canif dans notre prétention à l’indépendance. A nous donc d’entretenir le feu, plutôt que de jouer avec le feu, de vivre en conjoint, plutôt que de risquer de détruire l’œuvre de Dieu dans notre vie.

 

Egbert Egberts 

 


Texte biblique proposé pour accompagner cette courte méditation :
Malachie 2.10-16: (version Semeur)

Ne sommes-nous pas tous enfants d’un père unique ? N’avons-nous pas été créés par un seul Dieu ? Comment donc pouvons-nous agir avec traîtrise chacun envers son compatriote et profaner ainsi l’alliance conclue avec nos pères ? Le peuple de Juda a été infidèle, et l’on a perpétré une abomination en Israël et à Jérusalem : Juda a profané le sanctuaire de l’Eternel, le lieu qu’il affectionne, en épousant des femmes adorant des dieux étrangers. Que l’Eternel retranche à ceux qui agissent ainsi, enfants et descendance, et tout membre des familles de Jacob qui serait susceptible de présenter l’offrande à l’Eternel, le Seigneur des armées célestes.

Voici une autre faute que vous avez commise : vous inondez de larmes l’autel de l’Eternel, vous le couvrez de pleurs et de gémissements, parce que l’Eternel ne fait plus aucun cas de toutes vos offrandes et qu’il n’accepte plus de recevoir de vous ce que vous présentez. Vous demandez : Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que l’Eternel a été le témoin entre chacun de vous et la femme que vous avez épousée lorsque vous étiez jeune et que vous avez trahie. Elle était ta compagne, et tu avais conclu une alliance avec elle. Un homme en qui subsiste un reste de bon sens ne ferait pas cela ! Mais vous me répliquez : Alors qu’a fait cet homme-là – Abraham – dont nous avons l’exemple ? Eh bien, il cherchait une descendance qui lui vienne de Dieu. Restez donc dans votre bon sens, et ne trahissez pas la femme de votre jeunesse. Car renvoyer sa femme par haine, déclare l’Eternel, Dieu d’Israël, c’est comme maculer de sang son propre vêtement en commettant un acte de violence, déclare l’Eternel, le Seigneur des armées célestes. Restez donc dans votre bon sens et n’agissez pas en traîtres !

 

 

Pour télécharger la Bible avec un logiciel de recherche, vous pouvez aller sur le site suivant (le programme est gratuit) : http://www.123-bible.com/index.htm.
Vous pouvez trouver d’autres méditations, une par jour, sur le site suivant :
http://www.vivreaujourdhui.com/
Vous trouverez les archives des pensées 
à cet endroit et celles de la deuxième série ici et celles de la troisième série ici. Les archives de la série actuelle, la quatrième, sont ici.
Les archives des pensées sur les 39 livres de l’Ancien Testament
sont ici.
Les archives des pensées des 27 livres du Nouveau Testament
sont ici
.

 


Il n’est pas fou celui qui perd ce qu’il ne peut garder, afin de gagner ce qu’il ne peut perdre. (Jim Elliot)