Accueil  |  Plan du site  |  Publications  |  Présentation  |  Contact  |  Liens

 

Accueil > Méditer > Pensée

Il n’est plus ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit.

Matthieu 28.6


Et pourtant, il vit !
 

L’Evangile commence avec une jeune fille dont l’Enfant est appelé : Dieu avec nous. Il s’achève avec la pleine réalité de cette affirmation. La clé pour le comprendre est ici, en sa mort et en sa résurrection.

Matthieu nous présente d’abord les témoins. Des femmes. A l’époque, leur témoignage n’était pas recevable en justice. Alors, soit les évangélistes sont les champions absolus de la naïveté, soit ils disent vrai. Et s’ils disent vrai, c’est qu’une réalité outre-tombe et outre-terre a bel et bien envahi notre monde. Et si ce n’était pas vrai ? Si la mort était la fin de la route ? Ce serait adieu à la justice. Il n’y aurait rien pour effacer nos crimes et rien pour guérir notre désespoir. Ce serait invivable !

Il y a aussi les contre-témoins. Pour eux, la résurrection est un hoax, un fake-news, car elle représente une vérité imbuvable. Cela voudrait dire qu’on aurait investi sa vie dans une chimère ! Non, mieux vaut ignorer les preuves du contraire et refuser tout débat. Voilà le monde moderne ! Mais vouloir avoir raison à tout prix, n’est-ce pas trop cher payer ?

Par contre, si c’est vrai, il y a nécessairement des conséquences. Elles tiennent en quatre verbes. Adorer, comprendre, transmettre et être rassuré. Croire en la résurrection, est-ce vraiment crédible si nous zappons ces conséquences ?

 

 

                                                                                              Egbert Egberts

Christ est vivant !


Texte biblique proposé pour accompagner cette courte méditation :
Matthieu 28 : (version Semeur)

Après le sabbat, comme le jour commençait à poindre le dimanche matin, Marie de Magdala et l’autre Marie se mirent en chemin pour aller voir la tombe. Tout à coup, voici qu’il y eut un violent tremblement de terre : un ange du Seigneur descendit du ciel, s’approcha de la tombe, roula la pierre de côté et s’assit sur elle. Il avait l’apparence de l’éclair, et ses vêtements étaient aussi blancs que la neige. Les gardes furent saisis d’épouvante : ils se mirent à trembler et devinrent comme morts. Mais l’ange, s’adressant aux femmes, leur dit : Vous autres, n’ayez pas peur; je sais que vous cherchez Jésus, celui qui a été crucifié. Il n’est plus ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il était couché. Puis allez vite annoncer à ses disciples qu’il est ressuscité d’entre les morts. Et voici : il vous précède en Galilée. Là vous le verrez. Voilà ce que j’avais à vous dire.

Elles quittèrent le tombeau en hâte, tout effrayées, mais en même temps remplies d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que, tout à coup, Jésus vint à leur rencontre et leur dit : Salut à vous. Elles s’approchèrent de lui, lui embrassèrent les pieds et l’adorèrent. Alors Jésus leur dit : N’ayez aucune crainte ! Allez dire à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront.

Pendant qu’elles étaient en chemin, quelques soldats de la garde retournèrent en ville pour faire aux chefs des prêtres leur rapport sur tous ces événements. Ceux-ci convoquèrent les responsables du peuple et, après avoir délibéré avec eux, versèrent aux soldats une forte somme d’argent avec cette consigne : Vous raconterez que ses disciples sont venus pendant la nuit et qu’ils ont volé son cadavre pendant que vous dormiez. Si jamais l’affaire venait aux oreilles du gouverneur, nous saurons lui parler et faire le nécessaire pour que vous n’ayez pas d’ennuis. Les soldats prirent l’argent et se conformèrent à ces consignes. Cette version des faits s’est propagée parmi les Juifs où elle a cours jusqu’à aujourd’hui.

Les onze disciples se rendirent en Galilée, sur la colline que Jésus leur avait indiquée. Dès qu’ils l’aperçurent, ils l’adorèrent. Quelques-uns cependant eurent des doutes. Alors Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : J’ai reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre : allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et apprenez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous chaque jour, jusqu’à la fin du monde.

 

 

 

Pour télécharger la Bible avec un logiciel de recherche, vous pouvez aller sur le site suivant (le programme est gratuit) : http://www.123-bible.com/index.htm.
Vous pouvez trouver d’autres méditations, une par jour, sur le site suivant :
http://www.vivreaujourdhui.com/
Vous trouverez les archives des pensées 
à cet endroit et celles de la deuxième série ici et celles de la troisième série ici. Celles de la quatrième série sont ici. Celles de la série actuelle se trouvent ici.
Les archives des pensées sur les 39 livres de l’Ancien Testament
sont ici.
Les archives des pensées des 27 livres du Nouveau Testament
sont ici.

 


Il n’est pas fou celui qui perd ce qu’il ne peut garder, afin de gagner ce qu’il ne peut perdre. (Jim Elliot)