Accueil  |  Plan du site  |  Publications  |  Présentation  |  Contact  |  Liens

 

Accueil > Méditer > Pensée

Goûtez et voyez combien l’Eternel est bon !
Heureux l’homme qui se réfugie en lui !

Psaume 34.9


Un chant dans la nuit
 

Trois psaumes sont inspirés par les événements de ce chapitre : 34, 52 et 56. David, désespéré, fuit, panique et se réfugie – se confine – enfin à Gath. Dans sa main, l’épée de Goliath … de Gath ! En sécurité ? Comment tenir debout quand toute ta vie s’effondre ? Pourtant, chacun de ces psaumes termine dans la louange. Pourquoi ?

Parce qu’il y a un Dieu qui pourvoit : pain, armes, délivrance, compagnie, direction. Est-ce étonnant qu’il finisse par le louer ? Cela ne justifie pas tout ce que David fait dans sa panique, comme il le reconnaîtra d’ailleurs lui-même plus tard. Mais le fait demeure : Dieu pourvoit.

Le louer ? N’est-il pas un Dieu qui délivre ? Bien sûr, aller à Gath est insensé ! Mais aurions-nous fait mieux ? Est-il donc perdu ? Que fait Dieu ? Il le délivre. Ecoutez : L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les délivre (Ps 34.7). Ne désespérons pas trop vite. Dieu vit encore et il délivre ceux qui le craignent. Interpelons notre âme : Ton Dieu règne-t-il encore ?

Le louer ? Oui, car il est le Dieu qui prévoit. Voici le début du royaume de David. Saül n’y voit que de la racaille, mais ces gens ont choisi le camp du roi à venir (1 Cor 1.26,27 !) Même son accueil à Moab est prévu de longue date par le choix d’une certaine Ruth. David a raison de conclure : Tu as préservé mes pieds de la chute afin que je marche devant toi, ô Dieu, et dans la lumière de la vie. (Ps 56.14)

Il fait nuit dans ta vie ? Que cela ne t’empêche pas de chanter ce Dieu qui n’a encore jamais été pris de court.

 

                                                                                              Egbert Egberts

 


Texte biblique proposé pour accompagner cette courte méditation :
1Samuel 21.8-22.4 : (version Semeur)

David demanda ensuite à Ahimélek : N’aurais-tu pas une lance ou une épée sous la main ? La mission du roi était si urgente que je n’ai pas même eu le temps d’emporter mon épée ou d’autres armes. Le prêtre répondit : Il y a l’épée de Goliath, le Philistin que tu as vaincu dans la vallée du Chêne. La voilà, enveloppée dans un drap derrière l’éphod. Si tu veux, tu peux la prendre, car c’est la seule arme que nous ayons ici. Oui, donne-la moi, dit David, elle est sans pareille.

Puis David partit ce même jour pour s’enfuir loin de Saül. Il se rendit chez Akish, le roi de Gath. Les hauts fonctionnaires d’Akish dirent au roi : N’est-ce pas David, le roi du pays ? N’est-ce pas celui pour qui l’on chantait en dansant : “Saül a vaincu ses milliers et David ses dizaines de milliers” ? David prit ces paroles très au sérieux. Il eut une grande peur d’Akish, le roi de Gath. Alors il fit semblant devant eux d’avoir perdu la raison : il se comportait de manière extravagante et faisait des marques sur les battants des portes et laissait la bave couler sur sa barbe. Akish dit à ses familiers : Vous voyez bien que cet homme est fou. Pourquoi me l’avez-vous amené ? Est-ce que je n’ai pas assez de fous ici que vous m’ameniez encore celui-là pour se livrer à des extravagances devant moi ? Il n’est pas question qu’il mette les pieds dans ma maison !

Là-dessus David quitta la ville de Gath et alla se réfugier dans la grotte d’Adoullam. Lorsque ses frères et tous les membres de sa famille l’apprirent, ils allèrent l’y rejoindre. Et tous les gens qui étaient dans la détresse, tous ceux qui avaient des dettes et tous les mécontents se rallièrent à lui, et il devint leur chef. Il y eut ainsi quelque quatre cents hommes qui se regroupèrent autour de lui.

Plus tard, David se rendit de là à Mitspé de Moab et il dit au roi de Moab : Permets, je te prie, à mon père et à ma mère de venir se réfugier chez vous jusqu’à ce que je sache ce que Dieu fera pour moi. Il amena donc ses parents auprès du roi de Moab, et ils restèrent chez lui tout le temps que David passa dans son refuge fortifié.

 

 

 

 

Pour télécharger la Bible avec un logiciel de recherche, vous pouvez aller sur le site suivant (le programme est gratuit) : http://www.123-bible.com/index.htm.
Vous pouvez trouver d’autres méditations, une par jour, sur le site suivant :
http://www.vivreaujourdhui.com/
Vous trouverez les archives des pensées 
à cet endroit et celles de la deuxième série ici et celles de la troisième série ici. Celles de la quatrième série sont ici. Celles de la série actuelle se trouvent ici.
Les archives des pensées sur les 39 livres de l’Ancien Testament
sont ici.
Les archives des pensées des 27 livres du Nouveau Testament
sont ici.

 


Il n’est pas fou celui qui perd ce qu’il ne peut garder, afin de gagner ce qu’il ne peut perdre. (Jim Elliot)