Accueil  |  Plan du site  |  Publications  |  Présentation  |  Contact  |  Liens

 

Accueil > Méditer > Pensée

Nous recherchons ce qui est bien, non seulement aux yeux du Seigneur, mais aussi aux yeux des hommes.

2Corinthiens 8.21


Liberté, égalité, fraternité
 

Le chrétien donateur que je suis sera caractérisé par une liberté responsable, une égalité difficile et une fraternité prudente. Ces adjectifs peuvent nous surprendre. Pourtant, ils résument l’enseignement de ce texte sur l’argent.

La liberté sans responsabilité devient vite de la tyrannie. C’est ainsi dans nos familles comme dans notre société. Dans l’église et devant l’argent, c’est pareil. Je suis responsable. Sans cela, l’argent deviendra liberticide. Je ne suis pas obligé de donner. Je peux tout garder pour moi. Je suis libre. Mais c’est aussi pour cela que je peux donner de bon cœur.

L’égalité est difficile. Cela paraît si facile : Tu me donnes, car tu es plus riche que moi ! Mais l’égalité qui donne est difficile. La dîme semble égalitaire. Après tout, elle est proportionnelle. Cependant, elle ne tient aucun compte de notre richesse relative. Tout égalitarisme doit être corrigé par la grâce et par l’amour.

La fraternité, dès qu’on récolte ou que l’on reçoit de l’argent, doit être prudente. Il faut à tout prix éviter les soupçons et les critiques. Mieux vaut donc ne pas confier aux responsables spirituels la gestion de l’argent. Il serait trop facile de les accuser d’un comportement inapproprié. Il nous faut cultiver la transparence financière.

Liberté, égalité, fraternité. Donnons ainsi la preuve que notre amour n’est pas un vain mot, 8.24.

 

 

                                                                                              Egbert Egberts

 


Texte biblique proposé pour accompagner cette courte méditation :
2Corinthiens 8.10-24 : (version Semeur)

C’est donc un simple avis que je vous donne et c’est ce qui vous convient : en effet, n’avez-vous pas été les premiers, dès l’an dernier, non seulement à agir, mais à prendre l’initiative de ce projet ? Achevez donc à présent de le réaliser; menez-le à terme, selon vos moyens, avec le même empressement que vous avez mis à le décider.

Lorsqu’on donne de bon cœur, Dieu accepte ce don, en tenant compte de ce que l’on a, et non de ce que l’on n’a pas. Il n’est pas question de vous réduire vous-mêmes à l’extrémité pour que d’autres soient soulagés, il s’agit simplement de suivre le principe de l’égalité. Dans la circonstance présente, par votre superflu, vous pouvez venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. Aussi, par leur superflu, ils pourront un jour subvenir à vos besoins. Ainsi s’établit l’égalité, suivant cette parole de l’Ecriture : Celui qui avait ramassé beaucoup de manne n’en avait pas de trop, et celui qui en avait ramassé peu ne manquait de rien.

Je remercie Dieu d’avoir inspiré à Tite autant d’empressement pour vous que j’en ai moi-même. Non seulement il a accepté ma proposition de se rendre chez vous, mais il avait déjà décidé, avec un très grand empressement, de se rendre lui-même chez vous. Nous envoyons avec lui le frère qui est apprécié dans toutes les Eglises pour son travail au service de la Bonne Nouvelle. Il a, de plus, été désigné par le vote des Eglises pour être notre compagnon dans le voyage que nous entreprenons pour accomplir cette œuvre de générosité. C’est pour la gloire du Seigneur lui-même et pour manifester notre souci pour les autres que nous accomplissons ce service. Nous tenons à éviter toute critique quant à notre manière de nous occuper de ces sommes importantes. En effet, nous avons à cœur d’avoir une conduite irréprochable, non seulement devant le Seigneur, mais aussi devant les hommes. Avec eux, nous envoyons encore ce troisième frère, dont nous avons eu bien des fois l’occasion d’apprécier le dévouement. Dans le cas présent, son empressement est d’autant plus vif qu’il a une pleine confiance en vous. Ainsi, je vous recommande Tite comme mon compagnon et mon collaborateur auprès de vous, nos frères comme les délégués des Eglises, des hommes qui font honneur au Christ. Donnez-leur donc la preuve, et par eux, à toutes les Eglises, que votre amour n’est pas un vain mot et que c’est à juste titre que nous nous sommes montrés fiers de vous devant eux.

 

 

 

 

Pour télécharger la Bible avec un logiciel de recherche, vous pouvez aller sur le site suivant (le programme est gratuit) : http://www.123-bible.com/index.htm.
Vous pouvez trouver d’autres méditations, une par jour, sur le site suivant :
http://www.vivreaujourdhui.com/
Vous trouverez les archives des pensées 
à cet endroit et celles de la deuxième série ici et celles de la troisième série ici. Celles de la quatrième série sont ici. Celles de la série actuelle se trouvent ici.
Les archives des pensées sur les 39 livres de l’Ancien Testament
sont ici.
Les archives des pensées des 27 livres du Nouveau Testament
sont ici.

 


Il n’est pas fou celui qui perd ce qu’il ne peut garder, afin de gagner ce qu’il ne peut perdre. (Jim Elliot)