Accueil  |  Plan du site  |  Publications  |  Présentation  |  Contact  |  Liens

 

Accueil > Méditer > Pensée

Les villes d’Israël étaient abandonnées, la vie avait cessé.
Alors, moi, Débora, je suis intervenue,
je suis intervenue comme une mère pour Israël.

Juges 5.7


Une mère en Israël

Lecture pour la fête des mères
 

Au milieu d’un peuple qui subit le monde, Débora entend l’appel d’agir. Elle sera une mère en Israël. Mais que peut faire une femme dans une société macho ? Deux choses au moins : Etre un canal ouvert pour Dieu, et appeler, motiver et encourager un homme. Sans elle, qui se serait lancé ?

Bien sûr, elle ne comprend rien à la guerre. Barak a dû penser cela quand elle lui transmet l’appel de Dieu. Mais quelle victoire quand cette équipe invraisemblable se met à prendre des risques pour le Dieu d’Israël. Par la foi, dit Hébreux 11 de Barak. Et la foi prendra des risques. Car qui ne risque rien …

Y a-t-il encore des mères en Israël ? Pensez à la différence entre Eli (1Samuel 2.22-25 et 3.13) et Déborah. Un père poule est jugé par Dieu, tandis que Débora, l’abeille (le sens de son nom), est comme une lionne. Pas le genre de femme à tout laisser faire !

Voici ce que dit le vieux catéchisme de Heidelberg : “Règne sur nous … de telle sorte que nous nous soumettions de plus en plus à toi. … Renverse … toute puissance qui s’élève contre toi et tous les méchants complots formés contre ta sainte Parole, jusqu’à ce que vienne l’accomplissement de ton Royaume lorsque tu seras tout en tous.” Quel programme pour une mère en Israël … et pour les pères !

                                                                                              Egbert Egberts

 


Texte biblique proposé pour accompagner cette courte méditation :
Juges 4.4-10 (version Semeur)

A cette époque, Débora, une prophétesse, femme de Lappidoth, administrait la justice en Israël. Elle siégeait sous le palmier qui, depuis lors, porte son nom, entre Rama et Béthel, dans la région montagneuse d’Ephraïm. Les Israélites se rendaient auprès d’elle pour réglerleurs litiges.

Un jour, elle envoya chercher Baraq, fils d’Abinoam, de Qédeshen Nephtali, et lui dit : Voici ce que t’ordonne l’Eternel, le Dieu d’Israël : “Va recruter dix mille hommes dans les tribus de Nephtali et de Zabulon et conduis-les sur le mont Thabor. Je mènerai au torrent de Qishôn Sisera, le chef de l’armée de Yabîn, avec ses chars et ses troupes, et je te donnerai la victoire sur lui.” Baraq répondit à Débora : Si tu m’accompagnes, j’irai; mais si tu ne viens pas avec moi, je n’irai pas.  Soit, lui répondit-elle, j’irai avec toi; mais sache que ce n’est pas à toi que reviendra l’honneur de l’expédition que tu vas entreprendre, car c’est entre les mains d’une femme que l’Eternel livrera Sisera. Débora se mit donc en route pour se rendre avec Baraq à Qédesh.

Barak convoqua les tribus de Zabulon et Nephthali à Kédesh; 10’000 hommesmarchèrent à sa suite et Débora partit avec lui.

 

 

 

 

Pour télécharger la Bible avec un logiciel de recherche, vous pouvez aller sur le site suivant (le programme est gratuit) : http://www.123-bible.com/index.htm.
Vous pouvez trouver d’autres méditations, une par jour, sur le site suivant :
http://www.vivreaujourdhui.com/
Vous trouverez les archives des pensées 
à cet endroit et celles de la deuxième série ici et celles de la troisième série ici. Celles de la quatrième série sont ici. Celles de la série actuelle se trouvent ici.
Les archives des pensées sur les 39 livres de l’Ancien Testament
sont ici.
Les archives des pensées des 27 livres du Nouveau Testament
sont ici.

 


Il n’est pas fou celui qui perd ce qu’il ne peut garder, afin de gagner ce qu’il ne peut perdre. (Jim Elliot)